Articles taggés appeau logue

Chat Pitre Premier

5

Silenus referma son journal. C’est vrai quoi, c’était quand même bizarre toutes ces idées de religion. Quand on voyait toutes ces personnes soumises qui refusaient jusqu’à vivre et se faire plaisir sous prétexte que ce serait mieux après. Après, chez Nethfer, au royaume des morts sensé se modeler selon les plus beaux vœux de chacun. Mais si tout ça n’était pas vrai ? S’il n’y avait rien ou bien rien de plus que la désolation, alors on aurait gâché toute sa vie pour rien. Parfois on voyait des gens au bord du désespoir qui se rattachaient de toutes leurs forces restantes à la foi avec l’énergie du désespoir. Après tout, si croire pouvait les sortir de leur malheur, alors pourquoi pas ? Mais il avait beau y réfléchir, ce comportement était un peu comme un signe de faiblesse aux yeux de Silenus. Le jeune homme avait plutôt tendance à penser que rien de plus que nous-même ne devait nous sortir de nos mauvaises passes. Ce qui fait la force de l’être humain est sa capacité à croire en lui-même et en ces capacités, se dit-il ; et, dans un regain de volonté, de sortir des pires situations non parce qu’un quelconque Dieu nous a accordé la foi, mais parce que nous avons su puiser en Plus >

Deus Dex

7

Cher journal enchanté. Voici tes première pages que je blanchis sous ma plume. Je me souviens du jour où Maître Harval te remis entre mes mains… C’était il n’y a pas si longtemps. Pourtant déjà cela me paraît une autre vie. J’ai atteint , depuis, la bibliothèque de Sipahan, en Amrésia, par delà la mer d’Akam et bien loin des mes terres originelles de Norgod. Mais, tu dois te demander de quoi je parle, qui je suis, et s’il faut, qui tu es toi-même !

Alors pour toi, je me présente, petit journal. Je m’appelle Silenus, fils de H.Nesego.Né paysan, j’ai quitté la ferme pour des études de Lettres à Port-Pergas, capitale de la moitié Ouest de Norgod. Là j’ai non seulement appris, découvert et ouvert mon esprit, mais j’y ai trouvé un second père. Sans vouloir te vexer, papa. Maître Harval a été un mentor plus qu’un enseignant. Peut-être te souviens-tu de lui ? Lorsque j’héritai de toi en quittant l’Académie, il me dit que tu étais enchanté. J’en déduis que comme tout objet enchanté, tu es forcément conscient, n’est-ce pas ? Il paraîtrait aussi que tu peux matérialiser les produits de l’imagination, mais ce ne doivent être que des ragots. En tant que journal, même enchanté, il faut que tu Plus >

Haut de page